Le mât de cocagne et la forêt en flamme

J’ai appris que Notre-Dame de Paris était en flamme, ce lundi soir, en écoutant le flash spécial de France-Culture à 19 heures. Mon premier réflexe fut d’aller voir l’incroyable nouvelle sur Twitter, plutôt que de simplement croire à ce que j’entendais sur les ondes. Puis d’y aller directement voir, sur les quais de Seine, sans plus en savoir ni attendre. Et y passer la soirée entière. En éprouvant in situ l’intensité tragique de la catastrophe en cours, mais aussi en zoomant par intermittence vers les images de l’édifice en flammes, bien mieux compréhensibles sur mon fil twitter que depuis mon point de vue immédiat.

Mardi matin l’émoi était en chacun de nous et le drame collectif…  Ou inversement, si l’on regardait les choses à hauteur des unes du jour. Où l’événement n’apparaissait alors pas moins qu’international. Allez… universel même !

0 Partages

Bocal

En hiver, le bistrot parisien hésite entre l’aquarium, l’étuve et le fumoir. Y siroter un café revient à économiser sur le sauna à court terme, mais aussi à accroître un peu plus son exposition au tabagisme passif . Il ne reste alors plus que la vue troublée du poisson rouge.

Café, Bistrot, Paris . Le Bariolé Le Bariolé, Paris 20

Joyeux Noël !

Rue Victor Hugo, Lyon

Débarquer à Lyon- Perrache …
Traverser comme d’hab’ la place Carnot… occupée ces jours-ci par le marché de Noël, période oblige, et surtout barricadée derrière de hautes grilles métalliques.

Une entrée. Une sortie. Et point final. Avec deux vigiles bien gentils à chaque bout et payés au smic.Lire la su!te« Joyeux Noël ! »

0 Partages