141 Vues :

Images d’Ôtsu

Exposition "ÔTSU-E Peintures populaires du Japon" à la Maison de la culture du japon à Paris, Peinture, Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur), Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur)
Exposition "ÔTSU-E Peintures populaires du Japon" à la Maison de la culture du japon à Paris, Peinture, Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur), Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur)
Exposition "ÔTSU-E Peintures populaires du Japon" à la Maison de la culture du japon à Paris, Peinture, Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur), Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur)
Exposition "ÔTSU-E Peintures populaires du Japon" à la Maison de la culture du japon à Paris, Peinture, Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur), Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur)Exposition "ÔTSU-E Peintures populaires du Japon" à la Maison de la culture du japon à Paris, Peinture, Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur), Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur)
Exposition "ÔTSU-E Peintures populaires du Japon" à la Maison de la culture du japon à Paris, Peinture, Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur), Gris Noir ou blanc (avec une touche de couleur)

Les Ôtsu-e ou « images d’Ôtsu » sont des peintures exécutées au pochoir, qui connurent une grande popularité tout au long de l’époque d’Edo, du début du XVIIe au milieu du XIXe siècle. Elles étaient vendues aux voyageurs et aux pèlerins qui empruntaient la route du Tôkaidô reliant Kyoto à Edo (aujourd’hui Tokyo), et dont la ville d’Ôtsu en est le premier relais. Les thèmes de ces peintures — au nombre d’environ cent vingt — furent d’abord religieux, avant d’évoluer vers des contenus satiriques ou moraux. Le répertoire le plus connu est composé d’une dizaine de sujets — comme le démon travesti en moine ou la jeune fille à la glycine — auxquels furent attribuées des vertus protectrices.

「大津絵:日本の庶民絵画」展

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.